Laurence Muller Achtari

Laurence Muller Achtari

AU SERVICE PUBLIC À PLUSIEURS ÉCHELONS EN SUISSE ET A L’ETRANGER

Lausannoise d’éducation, je suis arrivée au Mont il y a 15 ans avec 4 enfants en bas âge.

Licenciée en droit de l’Université de Lausanne, j’ai rapidement ressenti le besoin d’ouvrir mes horizons en y ajoutant un master de droit européen qui m’a permis d’accéder à une première expérience professionnelle à la commission européenne à Bruxelles. 

De retour en Suisse j’ai travaillé plusieurs années dans le secrétariat général d’un Conseiller d’État vaudois alors en charge de la santé et des affaires extérieures du Canton. Cette expérience m’a permis de me familiariser au fonctionnement du service public, aux relations entre les différents départements cantonaux ainsi qu’aux rapports entre l’autorité exécutive et parlementaire.

Je suis ensuite devenue assistante parlementaire fédérale chargée de la préparation des dossiers d’un conseiller national pour la commission des affaires étrangères. Durant ces années, j’ai trouvé un équilibre entre ma vie professionnelle et ma vie privée, souhaitant être tout aussi présente auprès de mes enfants que conserver ma place dans la vie active.

Après un séjour de 2 ans en Australie, nous sommes arrivés au Mont. En l’absence d’horaires scolaires harmonisés, sans infrastructures extra-scolaires, travailler devenait presqu’impossible comme mère de famille.

DANS LES PME TOUT EN M’ENGAGEANT POUR QUE VIE DE FAMILLE ET VIE PROFESSIONNELLE SOIENT POSSIBLES

Convaincue que si le système suisse avait investi dans la formation des femmes, il ne s’agissait pas de les empêcher de travailler plus tard. Je me suis donc engagée au niveau cantonal dans le comité d’initiative constitutionnelle pour la journée continue de l’élève (votation populaire largement positive en 2008) et au niveau communal dans l’Association des parents d’élèves du Mont que j’ai présidée pendant 10 ans. Le plus beau souvenir reste celui d’avoir ouvert avec quelques mères bénévoles une cantine dans l’EMS la Paix du Soir et d’avoir pu constater le bien-fondé de mêler les générations. La plus grande richesse de cette expérience d’appartenance à une société locale fut d’intégrer rapidement le tissu social montain et d’avoir lié des amitiés à vie. Le résultat le plus marquant fut l’ouverture de la 1ère UAPE de la Commune en collaboration étroite avec l’ancienne Municipale des écoles.

Travailler redevenant peu à peu possible, j’ai eu la chance de collaborer pendant plusieurs années au sein de la direction de deux PME familiales dans le domaine de la restauration alors que j’entrais au Conseil communal du Mont.

AU CONSEIL COMMUNAL 8 ANS PUIS A LA MUNICIPALITE

Lire la vidéo

Au Conseil communal, j’ai occupé les fonctions suivantes :

  • Membre de la commission de naturalisation
  • Membre de la commission de gestion
  • Membre du bureau du Conseil
  • 2èmevice-présidente du Conseil
  • Initiatrice et présidente de la commission d’urbanisme
  • Membre du conseil d’établissement scolaire
  • Membre du comité de rédaction des 4 Coins du Mont

Ces différentes expériences m’ont permis de participer aux décisions d’importance communale, de me familiariser avec une démocratie qui permet à chaque citoyen de s’engager et finalement d’orienter le devenir d’une Commune.

Elue en cours de législature à la Municipalité il y a 2 ans, je suis aujourd’hui en charge du dicastère de l’urbanisme et de la promotion économique locale.

MON TRAVAIL A LA MUNICIPALITE, GERER AUTANT QU’ORIENTER 2019-2021

Mon parcours de vie autant dans le service public que dans le monde de l’entrepreneuriat à côté de mon investissement personnel pour faire avancer des causes politiques par la voie associative puis politique à plusieurs niveaux me donne une vraie connaissance du terrain et des institutions. Mon enthousiasme me donne la force de travailler sans relâche pour un objectif donné.

URBANISME

  • Réorganisation du service de l’urbanisme au sein des services techniques pour favoriser une direction stratégique (dotation en personnel et outils de management)
  • Projet et défense du préavis sur l’établissement d’un schéma directeur de développement territorial pour donner à la Commune une vision à 15 ans sur les questions larges d’aménagement du territoire. Voir le préavis.
  • Mont Centre: coordination des travaux après démarches participatives et développement d’une vision du Mont Centre, soirée publique d’information sur cette vision. Voir la documentation.
  • Préavis Paix du Soir, projet de vie intergénérationnel. Voir le préavis.
  • Promotion de la femme dans les postes de cadre, demande de formation à l’interne quant à l’égalité salariale comme critère supplémentaire d’adjudication des marchés publics
  • Mise en place d’une cellule de planification scolaire pour travailler de manière transversale entre les services communaux sur les enjeux liés aux infrastructures scolaires et parascolaires dans le cadre du développement, plusieurs notes stratégiques du service pour la Municipalité
  • Coordination du travail à l’urbanisme avec les instances régionales (SDNL) et cantonale (rencontre avec la Conseillère d’Etat en charge)
  • Gestion complexe des relations avec le SAF (syndicat d’améliorations foncières, 14 secteurs à bâtir) entré en vigueur en 2019, vision municipale, stratégie de maîtrise du développement et mise en place d’un nouveau dialogue, relations avec les différentes secteurs et négociations avec les promoteurs, coordination sur ces enjeux avec les services cantonaux
  • Volonté de communiquer sur les enjeux d’urbanisme (rubrique du journal “Aux 4 coins du Mont”, site communal et espace public)

PROMOTION ECONOMIQUE

Ouverture d’un nouveau service à l’administration en lien avec les 700 entreprises montaines et le tissu économique local plus largement

  • Soirée d’invitation des entreprises
  • Nouvel onglet entreprises sur le site de la Commune
  • Relation avec SICNL, coordination, relai municipal
  • Appui pendant Covid à la promotion des marchés à la ferme et de commerces de 1ère nécessité
  • Guichet accueil de nouvelles entreprises (recherche de locaux et suivi police des constructions)
  • Réflexe « entreprises » dans tous les projets communaux
  • Développement d’une vision communale propre dans le cadre de la stratégie de la gestion cantonale des zones d’activités
Lire la vidéo

MA VISION POUR LE MONT

UNE COMMUNE QUI DEVIENT VILLE EN PRÉSERVANT SON IDENTITÉ MONTAINE.

Tout en grandissant et se modernisant, la Commune pourrait préserver son identité et sa vie de proximité en se dotant d’un véritable centre.

Un lieu qui réunisse et qui permette à toutes les étapes de la vie d’en profiter. D’une part, un parc pour les enfants rénové mais également un parc public pour la population, permettant quelques infrastructures éphémères, un site pour les élèves qui sortent de l’école comme pour les adeptes d’activités en plein air ou pour les jeunes à la recherche de quelques espaces de rencontre.  D’autre part, un centre urbain qui réunisse services administratifs mais aussi médicaux, des commerces, cafés de proximité qui font la vie sociale et surtout s’agissant d’une commune agricole pour la moitié de son territoire, le retour du marché  pour y vivre une vraie expérience de circuits courts.

UNE COMMUNE QUI PROFITE DE L’ARRIVÉE DES NOUVEAUX QUARTIERS POUR Y AJOUTER UNE OFFRE NOUVELLE EN LOGEMENTS ET SERVICES.

Je souhaite une Commune proactive dans la vision qu’elle souhaite donner de son développement et qu’elle puisse la communiquer aux différents partenaires qu’ils soient privés ou publics, communaux ou cantonaux. Les besoins en logements à loyer abordable ou en logements étudiants ou même adaptés pour les seniors devraient pouvoir trouver des réponses avec l’arrivée des nouveaux quartiers. Les transports publics être organisés avant l’arrivée de nouveaux habitants. Les cheminements de mobilité douce faire partie d’un réseau communal et intercommunal, ce qui présuppose que ces quartiers soient équipés dès le départ dans ce sens. Dans les zones d’activités, de nouvelles offres de services par exemple hôtelières ou de services médicaux ou para-médicaux, des surfaces de coworking ou des espaces dédiés à l’artisanat professionnel ou amateur. Je souhaite une place pour chacun qui réponde aux attentes actuelles des nouveaux modes de vie.

 

Laurence Muller Achtari

UNE COMMUNE QUI MAÎTRISE SON DÉVELOPPEMENT D’UN POINT DE VUE FINANCIER POUR UN ENDETTEMENT QUI NE FLAMBE PAS ET DES IMPÔTS LES PLUS STABLES POSSIBLES.

Nous devons entretenir le patrimoine communal autant que garder la capacité d’investir dans de nouveaux projets qui sont pour la plupart obligatoires. A chaque investissement, il est primordial de se poser les questions suivantes : -est-ce vraiment nécessaire ? – est-ce prioritaire ? – existe-t-il une alternative ? – est-ce supportable ? Nous avons la responsabilité de transmettre le meilleur avenir aux générations suivantes, soit la capacité à leur tour de pouvoir faire des projets et investir.